Halluin Vos déchets vont créer de la chaleur

L'énergie produite par le Centre de valorisation énergétique (CVE) d'Halluin à partir de déchets ménagers va alimenter les réseaux de chaleur urbains de Lille et Roubaix.

16/03/2017 à 15:50 par Cécile Huyghe

Le Centre de valorisation énergétique d'Halluin continuera aussi à produire de l'électricité. (© VL / MEL)
Le Centre de valorisation énergétique d'Halluin continuera aussi à produire de l'électricité. (© VL / MEL)

L’énergie produite par le Centre de valorisation énergétique (CVE) d’Halluin à partir de déchets ménagers va alimenter les réseaux de chaleur urbains de Lille et Roubaix.

Pour faire face à une perte annoncée de recettes, la Métropole européenne de Lille (MEL) a cherché de nouvelles solutions. « À partir de 2017, le prix d’achat de l’électricité produite par le CVE d’Halluin diminue, explique Bernard Debreu, vice-président en charge du traitement et de la valorisation des déchets à la MEL. Nous aurions perdu 3,5 millions d’euros par an. »

La collectivité a donc eu l’idée de créer une « autoroute de la chaleur » de 19 km de long entre le CVE et les réseaux de chaleur urbains Résonor de Lille, Mons et Villeneuve d’Ascq et R’énergie de Roubaix. Sont branchés sur ces derniers pour l’essentiel des logements collectifs.

Des économies à la clé pour les habitants

C’est Covalys, co-entreprise Veolia et Idex Environnement, qui va se charger de la réalisation de ce projet, en ayant remporté le contrat de délégation de service public pour l’exploitation du CVE.

Les effets de cette nouvelle alimentation des réseaux de chaleur devraient se faire sentir dans les porte-monnaie. « Les habitants de Villeneuve d’Ascq connectés au réseau de chaleur verront la TVA passer de 20,5 % à 5,5 % », soutient Bernard Debreu. Ce projet permet de sortir des prix indexés des énergies fossiles. le vice-président de la MEL indique :

Nos estimations sont une baisse de tarifs d’environ 16 % pour Résonor et d’environ 8 % pour R’énergie.

Cela représente certes un investissement important pour la collectivité : 40 millions d’euros. « Nous espérons 20 millions d’euros de subvention de l’ADEME », précise Bernard Debreu. Mais cela constitue aussi un bond en avant en matière de développement durable. 40 % de l’énergie produite par le CVE alimentera les réseaux de chaleur, soit l’équivalent de l’achat de 5 millions d’euros de gaz par an. L’objectif est de valoriser entre 255 et 350 Gwh d’énergie par an et de couvrir ainsi plus de 60 % des besoins actuels en chauffage de 70 000 logements.

Par ailleurs, cela permettra de ne plus utiliser de charbon dans la chaufferie du Mont de terre à compter de 2021. « Nous allons pouvoir diminuer de 20 % nos émissions de CO2 », se félicite Bernard Debreu.

Les travaux de construction de cette autoroute de la chaleur doivent s’achever fin 2019 pour une mise en service totale fin 2020.

59250 Halluin

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Caméras pour la police municipale : pour ou contre ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Lille - Samedi 27 mai 2017

Lille
Sam
27 / 05
29°/16°
vent 47km/h humidité 50%
Dim28°-15°
Lun28°-19°
Mar22°-15°
Mer23°-12°
Résultats sportifs de votre région
Go