[Lille] Près de 200 étudiants francophones dans la peau de nos députés européens

Ils ont débattu sur les travailleurs détachés et la stratégie humanitaire de l’Europe.

11/08/2015 à 09:06 par La Rédaction Croix du Nord

Ils viennent de France, bien sûr, mais aussi du Canada, de la Belgique, de la Suisse, de l’Italie et du Liban. Ils sont 174 étudiants, âgés de 18 à 35 ans, à se retrouver dans la capitale des Flandres, pour la 18e édition de la SPECQUE, la plus grande simulation francophone du Parlement européen.Dans l’hémicycle, dès la première séance, les jeunes euro-députés prennent leur rôle très au sérieux et s’en donnent à cœur joie. « L’UE est devenue la nouvelle URSS : du pouvoir, du pouvoir et encore du pouvoir ! », lâche le chef de file du mouvement pour l’Europe des libertés et de la démocratie (ELDD), en préambule des débats. « Nous devons ré-enchanter le rêve européen », enchaîne le leader de l’alliance des socialistes et des progressistes européens (S&D), quelques minutes plus tard. « L’Europe doit être plus écologique, plus unie, plus responsable et plus participative », reprend le patron des Verts, sous les applaudissements de ses collègues.

Sujets d’actualité

Travailleurs détachés, garde-frontières, télécommunications sans fil, stratégie humanitaire de l’Europe… Au fil de la semaine, les apprentis parlementaires ont planché sur des sujets pointus qui font la une de l’actualité, alternant les sessions plénières et les commissions parlementaires. Brice, 29 ans, est à l’origine d’un des quatre textes étudiés par l’assemblée. « Je suis le rapporteur du texte sur les travailleurs détachés. J’ai fait quelque chose d’un peu clivant pour faciliter les débats et permettre aux députés de s’exprimer », raconte-t-il, avec passion.Colin, lui, vient du Canada. Il a 21 ans et fait partie des dix jeunes journalistes chargés de couvrir les débats. Chaque jour, avec ses collègues, il réalise un journal télévisé d’une dizaine de minutes mais aussi un quotidien papier de huit pages. « Avec le JT, on essaye de capter les bons moments et de les diffuser », explique-t-il, en finissant le montage d’un reportage. « Dans le quotidien, on couvre l’actualité des commissions, on fait des portraits et les parlementaires peuvent aussi écrire des tribunes », poursuit Raphaëlle, 25 ans.Tous les participants rencontrés sont ravis. « C’est exceptionnel, il y a des gens investis et passionnés, je me suis fait des amis extraordinaires », confie Colin. « On vit une semaine de simulation intense, l’atmosphère est unique et les énergies sont décuplées », note Raphaëlle.À la mairie de Lille, Marie-Pierre Bresson, adjointe à la coopération européenne, est aussi de cet avis. « Ils vivent, défendent et s’approprient l’idéal européen », sourit l’élue. « L’Europe est en crise. Nous avons besoin de gens comme eux pour l’aider à reprendre son souffle. L’Europe n’est pas un problème mais une solution. » Paul-Luc Monnier

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Une station de métro de Lille est désormais parfumée. Une bonne idée ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Lille - Jeudi 27 avril 2017

Lille
Jeu
27 / 04
12°/2°
vent 28km/h humidité 91%
Ven13°-5°
Sam14°-2°
Dim18°-5°
Lun16°-10°
Résultats sportifs de votre région
Go