Liberté Hebdo entre dans six mois de lutte pour sa survie

L’hebdomadaire communiste nordiste a été placé lundi 4 août en redressement judiciaire.

07/08/2014 à 12:17 par Cécile Huyghe

C’est le soulagement qui dominait chez les salariés de Liberté Hebdo lundi après-midi. Car l’audience le matin au tribunal de commerce de Lille aurait pu sonner le glas de l’aventure du Petit canard rouge du Nord, débutée avec le quotidien Liberté en 1944.Ce n’est pas la liquidation mais une mise en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois qu’a décidée le tribunal. « Le juge nous a dit que Liberté Hebdo a une utilité sociale et nous a encouragés à continuer, rapporte Bruno Cadez, rédacteur en chef de l’hebdomadaire. Ce matin à l’audience, tous les salariés étaient présents, y compris ceux qui étaient normalement en congés. Je pense que le juge a perçu que Liberté Hebdo est davantage qu’un employeur pour nous, que c’est aussi un engagement. »Depuis un an, le journal connaît d’importantes difficultés financières. Malgré le lancement d’une nouvelle formule, un gain net de 300 abonnements et près de 60 000 euros récoltés grâce à une souscription, l’équipe qui fait vivre le titre chaque semaine a été confrontée à un plan social qui a entraîné le licenciement de quatre salariés en janvier et des mesures d’économies.

Mobilisation générale

En dépit de ces décisions, le journal est toujours très endetté et peine à équilibrer son budget mensuel. Même s’ils sont heureux d’avoir évité l’arrêt du titre, les salariés demeurent lucides. Le risque de la liquidation plane toujours.« Beaucoup de gens n’envisagent pas le paysage médiatique du Nord - Pas-de-Calais sans Liberté Hebdo, note Ludovic Finez, journaliste et représentant des salariés. Il faut aller au-delà de l’émotionnel. Il faudra que des projets paient tout de suite et prouver que nous sommes capables d’équilibrer notre activité. »Le directeur ne dit pas autre chose : « Il ne faut pas laisser passer cette chance !, s’exclame Franck Jakubek. Nous avons besoin de la mobilisation de tous ceux qui veulent nous aider. Je remercie d’ailleurs les lecteurs qui nous font confiance. »La mise en redressement judiciaire permet un gel des dettes antérieures et leur étalement. Les salariés estiment qu’il faudrait rassembler 2000 ou 3000 nouveaux abonnés pour garantir les finances du journal.Le parti communiste du Nord se déclare aussi prêt à relever le défi. « Pour moi, nous vivons ce redressement depuis un an et c’est très douloureux, déclare Alexandre Basquin, directeur de publication et secrétaire départemental du PCF. On ne lâche rien. Le combat sera mené jusqu’au bout. Nous allons réinterpeller l’État et les annonceurs. »Une nouvelle audience est programmée le 17 septembre au tribunal de commerce de Lille. Les difficultés de Liberté Hebdo reflètent celles des médias en général et de la presse d’opinion en particulier. Sa disparition porterait un nouveau coup au pluralisme de la presse écrite dans la région.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Quelle ville souhaiteriez-vous que la rédaction présente dans une prochaine édition ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Lille - Jeudi 26 mai 2016

Lille
Jeu
26 / 05
21°/9°
vent 18km/h humidité 88%
Ven21°-12°
Sam22°-13°
Dim21°-13°
Lun17°-13°
Résultats sportifs de votre région
Go