Lille Bloc-Notes du père Podvin : La folle sagesse des mages

Le père Bernard Podvin revient à l'occasion de l'Epiphanie sur la figure des rois mages.

05/01/2017 à 10:31 par La Rédaction Croix du Nord

Ici dans les Flandres, où il est coutume à l’Épiphanie que les mages passent dans les maisons.
Ici dans les Flandres, où il est coutume à l’Épiphanie que les mages passent dans les maisons.

Voici l’Épiphanie. Dans nos familles et nos communautés, les statues des mages ont été ajoutées aux crèches de Noël. La galette est commandée. Pour le bonheur de tous, on tire les rois. Mais est-ce là tout ce que nous allons en retenir ? L’Épiphanie va-t-elle bouleverser nos cœurs ?

Une folie qui devient sage

S’il est une fête dont on souhaite qu’elle convertisse en profondeur nos regards et nos consciences, c’est bien cette venue de mages à Bethléem. S’il est une fête dont on souhaite qu’elle dessille les yeux des grands de ce monde, c’est bien cette incroyable quête de l’étoile. Écoutons Saint Bernard prêchant le jour de L’Épiphanie :

Comment des hommes sages sont-ils devenus assez insensés pour adorer un petit enfant aussi peu digne d’attirer l’attention par son âge que par la pauvreté de ses parents ? Ils se sont faits insensés pour devenir sages !

Et Saint Grégoire allant de concert dira : « Si nous désirons être vraiment sages et contempler la sagesse même de Dieu, reconnaissons que nous sommes fous. Abandonnons une sagesse nuisible. Apprenons une folie louable ! »

Celui qui regarde défiler l’actualité sur son écran se dit souvent : « Folie des hommes ! » Celui qui s’émerveille apprenant une heureuse nouvelle touchant l’humanité se dit parfois : « Grandeur de l’homme ! »

Que diraient les mages aujourd’hui dans le tourbillon du monde ? Dans le tumulte des événements, quelle folie doit-elle devenir sage ? Quelle sagesse doit-elle devenir folle ? De ces chercheurs venus d’Orient, nous ne savons que peu de chose.

Mais deux suffisent à nous instruire. Premièrement, ils ne se laissèrent pas anesthésier par Hérode. Et, deuxièmement, quand ils virent l’étoile, ils furent dans une grande joie ! Ces deux indices du récit sont riches pour notre discernement de ce temps.

Ce qui est fragile doit être aimé

Les folies qui traversèrent la pensée de Hérode prennent un jour aigu aujourd’hui encore, à chaque fois que la vie est menacée.

Plus que jamais, ce qui est fragile en ce monde doit être aimé et protégé.

Quant à la joie des mages à la vue de l’astre, elle n’est pas puérile. Elle est ce bonheur profond de ceux qui ont guetté, dans une astrologie multiple et savante, à quelle étoile vouer leur être. Elle est la joie de ceux qui découvrent que le sens profond n’est pas dans la prétention orgueilleuse, mais dans la simplicité native d’un enfant.

Le sage ne déconsidère pas son savoir, mais il en fait offrande à la vie naissante. La grandeur des mages est de consentir au commencement des commencements. Eux qui auraient pu être les doctes blasés de leur époque, font une longue route pour se laisser déposséder d’eux-mêmes. S’étant prosternés devant le Christ et lui ayant offert leurs présents, ils ne demeurent pas statiques. « Ils regagnent leur pays par un autre chemin, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode ».

Je vous souhaite, chers lecteurs, la vigilance et l’allégresse des mages pour votre vie d’aujourd’hui. Je vous souhaite leur acuité et leur disponibilité. Leur sagesse et leur jeunesse. Leur dignité et leur humilité. Oui, aussi sympathique que soit le partage de la galette, il serait navrant qu’une fête si essentielle ne rejoigne pas le tréfonds de notre être. Ne sommes-nous pas dans un moment paradoxal ?

Un appel à nous transformer

Nombreux sont ceux qui désirent se faire rois, et pas seulement dans les suffrages citoyens. Mais peu assument tout ce qu’implique la véritable royauté du service de l’homme. L’Épiphanie est un appel qui transforme tout entiers ceux qui veulent bien y répondre. Elle provoque une lecture de l’actualité à la lumière de l’amour partagé dans une humble famille, et non dans les technocraties aveugles.

Ne prévoyons pas seulement de battre la crème d’amande pour la frangipane. Osons accepter que devienne fou d’Amour ce qui est reclus de fausse sagesse, et que devienne sage la folie qui ne sait pas aimer.

Retrouvez chaque matin, à 7 h 09 sur RCF (97.1 à Lille), une chronique de Mgr Podvin « Aujourd’hui pour aimer ». Découvrir la sagesse humaine et spirituelle d’un proverbe pour vivre sa journée autrement.

59000 Lille

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Casque obligatoire à vélo pour les enfants : qu'en pensez-vous ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Lille - Jeudi 30 mars 2017

Lille
Jeu
30 / 03
22°/12°
vent 36km/h humidité 39%
Ven17°-12°
Sam16°-8°
Dim16°-5°
Lun16°-5°
Résultats sportifs de votre région
Go