Lille Assises. Comment concilier vie professionnelle et foi ?

Les 31es Assises nationales des entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) se dérouleront du 11 au 13 mars à Lille. Entretien avec Damien Ferré.

02/03/2016 à 11:33 par Marig Doucy

Damien Ferré est un membre très actif des Entrepreneurs et Dirigeants chrétiens.
Damien Ferré est un membre très actif des Entrepreneurs et Dirigeants chrétiens.

Présentation des Assises avec Damien Ferré, gérant fondateur de la société « Sur un plateau », installée à La Croix-Saint-Ouen, près de Compiègne, et spécialisée dans la location de matériel de réception.

Pourquoi avez-vous rejoint voici 15 ans le mouvement des EDC ? Qu’en attendiez-vous ?

J’ai adhéré au mouvement à l’occasion de la création de la première équipe des EDC de Compiègne et au moment où j’ai créé mon entreprise. Je souhaitais réfléchir à la manière dont je pouvais vivre ma foi et mes convictions dans mon environnement professionnel. J’aspirais à donner du sens à mon engagement professionnel. Nous sommes 3 000 en France, 300 dans la grande région. Nous connaissons une augmentation conséquente des adhésions depuis plusieurs années. Dans un environnement incertain, on perd le sens des valeurs, on cherche à retrouver du sens à nos actions.

Comment se déroule la vie des équipes au cours de l’année ?

Les équipes constituées de 8 à 12 personnes, chefs d’entreprise ou cadres dirigeants, se réunissent tous les mois. Les équipes locales constituent la pierre angulaire des EDC. Chaque mois, autour d’un conseiller spirituel, nous partageons trois temps lors de nos réunions. D’abord, un temps de prière s’instaure, puis un tour de table est effectué. Chacun livre ses réflexions, les événements vécus les dernières semaines, exprime ses joies, ses peines, ses souffrances avec son regard de chrétien. Enfin, nous échangeons autour d’un thème.

Qui endosse les habits de conseiller spirituel ?

Le plus souvent, il s’agit d’un prêtre, d’un diacre, d’une personne consacrée, d’une sœur, d’un frère moine, parfois d’un pasteur. Car notre mouvement est œcuménique et accueille des catholiques, des protestants et aussi des orthodoxes.

Vous avez participé voici deux ans à l’organisation des Assises 2014, qu’en retirez-vous ?

Les Assises nationales se déroulent tous les deux ans. En 2014, elles avaient lieu à Nantes et j’étais responsable de la démarche, qui établit le fil conducteur, le contenu des rencontres. Elles forment un temps de rassemblement, de ressourcement car les auditeurs écoutent des témoignages de patrons et d’experts. C’est aussi un temps de fraternité et un temps de convivialité, de détente.

Quelles sont les particularités des Assises des EDC ?

Notre manifestation ne se résume pas à une succession d’interventions pendant deux jours et demi. Nous vivons ensemble un cheminement sur un thème précis, depuis sa compréhension à sa mise en application. Les Assises s’achèveront avec un temps de grâce lors de la célébration de clôture en la cathédrale Notre-Dame de la Treille à Lille présidée par Mgr Ulrich.

Que vous inspire le thème de cette année « Dirigeant et dérangeant, l’audace d’entreprendre » ?

On y perçoit toute la tension qui existe pour le chef d’entreprise ou le dirigeant entre son engagement professionnel et sa foi. Il doit mener des actions axées sur le bien commun, principe de base de la pensée sociale chrétienne, tout en veillant au développement et à la pérennité de la société et à l’épanouissement de chaque collaborateur. Lorsque nous impulsons un changement, nous sommes soumis à un questionnement incessant. Le dirigeant est en situation de déranger, de bousculer les habitudes, pourquoi le fait-il ? Il le fait parce que lui-même est dérangé, par les exigences financières, par le marché… Nous répercutons nos décisions afin que l’entreprise survive. Mais il faut agir dans un esprit fraternel, de respect des capacités et fragilités de chacun. Tous doivent trouver leur place. Je dois repenser l’organisation et la répartition des rôles lorsque nous sommes 15 et non plus 5. Je passe beaucoup de temps avec les collaborateurs pour leur expliquer les nouvelles façons de faire.

Vous êtes très investi au sein des EDC et êtes président de la commission nationale Vie du Mouvement. En quoi consiste-t-elle ?

Elle propose et met en place des outils permettant aux équipes de mieux fonctionner. La commission diffuse des fiches repères, suggère des temps de ressourcement et organise une université d’automne, rassemblant les présidents d’équipes locales et les conseillers spirituels.

Il est encore temps de s’inscrire aux Assises 2016 des EDC. Le vendredi soir, les participants dîneront chez des habitants de la métropole lilloise, vous pouvez les accueillir. Site : www.assisesedc.org

59000 Lille

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Casque obligatoire à vélo pour les enfants : qu'en pensez-vous ?
Voir le résultat
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Lille - Jeudi 30 mars 2017

Lille
Jeu
30 / 03
22°/12°
vent 36km/h humidité 39%
Ven17°-12°
Sam16°-8°
Dim16°-5°
Lun16°-5°
Résultats sportifs de votre région
Go